30/05/2013

Samedi 1er juin : Vote pour le Prix des Lecteurs Nantais & le Prix One Shot 2013



Pour les participants au Prix BD One Shot,
le vote aura lieu samedi 1er juin à 14h.


:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::



Pour les participants au Prix des Lecteurs Nantais (romans),
le vote aura lieu samedi 1er juin à 15h.



Retour sur... la rencontre avec l'auteure Maud Lethielleux

La rencontre avec Maud Lethielleux, vue par Isabelle P...


« Elle est arrivée avant 10H, la porte de la bibliothèque était ouverte. Mireille, Maryse et moi préparions tout le nécessaire pour une rencontre grignotage. Je crois que nous avions tellement été conditionnées par les affiches de Maud LETHIELLEUX avec un bonnet que nous nous attendions à la voir ainsi. Du coup, nous n'avons pas compris tout de suite que c'était elle, cette jolie femme brune avec quelques filets d'argent dans les cheveux. Mais à la regarder plus attentivement...
Après ce petit moment de flou, chacune est venue l'accueillir comme il se doit. Le café, dont je savais qu'il serait mauvais, glougloutait en passant, mon gâteau avait été péniblement démoulé... s'affairait. Maud a trouvé jolie notre petite bibliothèque et s'y est promenée. N'étant plus en France depuis un an, elle souhait savoir si nous avions des livres à lui conseiller. Enfin, nous nous sommes installés.
Nous étions 9 dont un homme. Je lui ai dit que nous étions heureux de l'accueillir et que j'avais aimé ses livres (je ne lui ai pas dit que j'avais été obligé de les lire parce que je la recevais).
On la sentait sur la réserve, prudente. Elle a expliqué que ça faisait un an qu'elle n'avait pas fait de rencontre avec des lecteurs et qu'elle avait été "happée" (je crois bien que c'est le terme qu'elle a utilisé) par notre demande. Elle en avait fait beaucoup et avait le sentiment que s'expliquer sur ses personnages, sa façon d'écrire, sa vie, lui enlevait quelque chose pour les livres à venir, une forme d'insouciance, de liberté. Lorsqu'elle a trouvé (après plusieurs essais parfois) son sujet, Maud écrit dans l'élan et ne s'arrête pas. Elle est l'écrivaine, mais elle est aussi pleinement chacun de ses personnages. Et quand ils sont 3 comme dans "Tout près, le bout du monde", ces fusions successives ne sont pas simples. Elle met d'elle dans ses livres (ça se sent) et chaque personnage transporte un bout de son histoire, de ses sentiments, de ses perceptions.
[…]
Maud, c'est une grande fragilité, une grande détermination […]. Elle a dit qu'avoir échangé avec nous avait fait émerger des idées. Elle a dit que si cette rencontre lui redonnait l'envie de se remettre devant une page, elle nous le ferait savoir... »

28/05/2013

Le Grand Renc'Art 2013 ::::: Programme



Samedi 15 juin après-midi, l'équipe de la bibliothèque vous donne rendez-vous... sur l'herbe !
A l'occasion du Grand Renc'Art
nous fermons nos portes l'après-midi et vous offrons un petit espace de détente-lecture sur l'herbe, dans le Parc des Dervallières ! L'occasion pour les grands de feuilleter un magazine et pour les petits d'écouter des histoires...







22/05/2013

Dernières acquisitions

Romans adultes :


Un groupe de fans français suit le Magic Tour, la tournée de Bruce Springsteen à travers l'Europe. Mais un tueur mystérieux les suit et entreprend de semer la mort dans leurs rangs, hanté par la chanson Something in the night et sa strophe prémonitoire : Rien nest oublié ni pardonné. Damien, un gendarme passionné de musique, et son frère, le commissaire Guillaume Le Guen mènent l'enquête..




Le train de la croissance est en panne ? Qu'à cela ne tienne, c'est en autocar que les jeunes Alexandre et Otto véhiculent leurs clients, un groupe de retraités indisciplinés, dans un voyage culturel à travers la France. Ultime tentative pour sauver leur agence de la faillite, l’entreprise est capitale, porteuse des plus grands espoirs mais aussi de l’éventualité du péril. Prudence donc sur la route : l'imprévu peut surgir à chaque virage.



Nous sommes en 2044, et la Terre n’est pas belle à voir. Les ressources manquent et les conditions climatiques sont catastrophiques. Comme la majeure partie de l’humanité, Wade Watts passe son temps dans l’Oasis, un monde virtuel où chacun peut faire et être tout ce qui lui chante. Pour oublier la réalité. Oublier les coups de sa tante qui l’a adopté et la misère dans laquelle il vit. Et comme la majeure partie de l’humanité, Wade rêve d’être celui qui décrochera le ticket gagnant de la grande loterie. James Halliday, le créateur de l’Oasis, est mort quelques années auparavant sans laisser de successeur. Pour décider du sort de sa fortune, il a créé une véritable chasse au trésor qui guidera les plus rusés vers l’énigme finale. Battre des records à Pac-Man, réciter par cœur des paroles de Devo, ou trouver les failles des jeux vidéo cultes : voilà l’unique moyen d’accéder à son héritage colossal. Des centaines de personnes ont essayé, en vain. Joueurs invétérés ou grands organismes mondiaux corrompus, tous s’y sont cassé les dents. Wade se dit qu’il serait peut-être capable de relever le défi. Et il résout la première énigme. Mais l’aventure ne fait que commencer, car d’autres joueurs se joignent à la partie. Ils ne reculeront devant aucun meurtre ni aucune trahison pour obtenir la victoire. Wade n’a plus d’autre choix s’il veut survivre : il doit gagner.


À la suite d’une révélation qui la bouleverse, Laurence Emmanuel comprend que sa vie est peut-être moins simple qu’elle ne le pensait. Elle décide d’en apprendre davantage sur le passé de ses parents. Très vite, ses recherches l’amènent sur la piste d’un militant d’extrême gauche, Guillermo Zorgen, qui a défrayé la chronique dans les années 70 avant de sombrer dans l’oubli. Qui était cet homme ? Un idéaliste dans une époque troublée ou un dangereux pyromane ? Et surtout : quels liens entretenait-il avec les parents de Laurence ? Au fil des témoignages, des documents, émerge le portrait contrasté d’un être énigmatique, qui a, comme une partie de sa génération, choisi d’exister par le combat. Mais au-delà, la quête de Laurence va surtout révéler les formes ardentes, et parfois destructrices, de la passion.

Un jour, je me suis réveillé avec une inexplicable douleur dans le dos. Je pensais que cela passerait, mais non. J'ai tout essayé... J'ai été tout à tour inquiet, désespéré, tenté par le paranormal. Ma vie a commencé à partir dans tous les sens. J'ai eu des problèmes au travail, dans mon couple, avec mes parents, avec mes enfants. Je ne savais plus que faire pour aller mieux... Et puis, j'ai fini par comprendre. 



Cela fait sept ans que le corps de Teddy, le jeune fils de l'écrivain voyageur George Gates, a été repêché dans la rivière. Le meurtrier ravisseur n'a jamais été retrouvé. Depuis, Gates rédige des portraits de personnalités locales pour le journal de la petite ville de Winthrop où il s'est retiré. Quand un flic à la retraite, jadis spécialisé dans les personnes disparues, lui parle de Katherine Carr, poétesse vue pour la dernière fois, vingt ans plus tôt, près d'une grotte au bord de la rivière, il sort de sa torpeur. La lecture d'un texte où Katherine Carr raconte l'histoire d'une femme qui disparaît va le renvoyer à celle de son fils et à ses propres interrogations







Romans ados :


Pierre, à la veille de ses 16 ans, est en seconde musicale lorsque sa mère disparaît, ne laissant qu'un SMS d'adieu. Cette faille dans la vie de famille révèle une histoire complexe faite de dissimulations et de secrets.



Hugo, 14 ans, découvre un autre monde en s'installant avec ses parents à Mayotte. Il est confronté à la misère des Mahorais et des immigrés comoriens et vit sa première expérience sexuelle avec Zaïnaba. Mais il se sent dépassé quand elle lui apprend qu'elle est enceinte. Renvoyé en métropole, il est choqué par l'étalage de richesses contrastant avec Mayotte et s'engage auprès des casseurs de pub.


21/05/2013

Brico Pause : Mardi 21 mai à 17h

 
▼  Dernier Brico Pause avant l'été !
 
Ce sera l'occasion de mettre en valeur
les textes et les personnes
qui écrivent régulièrement à l'ABD
lors des ateliers d'écriture
animé par Stéphane du Dernier Spectateur.



 

14/05/2013

Champs Poétiques : récital jeudi 16 mai à 18h30



Entrée libre

Retour sur... la rencontre avec Antoine DUFEU

  
Proposé par l'ORPAN, un café-lecture s'était déroulé vendredi 5 avril à la bibliothèque Emilienne Leroux.
Les personnes qui ont bravé la pluie ce jour-là n'ont pas été déçues ! Après la lecture d'un extrait de son livre Ago, l'assistance a entamé la discussion avec l'auteur.
Entre voyage au cœur de la Bulgarie et réalité économique, la langue poétique d'Antoine DUFEU se pose dans le présent et questionne l'avenir.
C'est une écriture d'impressions, de musicalité.
Merci à Antoine DUFEU pour cette rencontre simple et riche à la fois.




Ago, d'Antoine Dufeu / Editions Le Quartanier